Startup : les précisions du ministre Yacine Oualid

Lors du webinaire organisé sur la page Facebook de Legal Doctrine le 06 octobre 2020, le ministre délégué de l’économie de la connaissance et des Startup Mr. Yacine Oualid a apporté des précisions sur le nouveau cadre juridique (décret n°20-254 publié le 15 septembre 2020) et sur les problématiques rencontrées par les Startup en Algerie. Voici les principales explications :

1- Le comité national de labellisation :

  • Le choix d’avoir mis en place un comité national est dû en partie au faible nombre des Startup en Algerie, elles avoisineraient les 2 000. De ce fait, le comité pourra gérer aisément et de manière fluide les demandes de labellisation
  • Le représentants du comité national qui auront pour mission de labelliser les Startup, les projets innovants et les incubateurs seront désignés et sélectionnés par les ministères sur la base de leurs compétences
  • Le choix de mettre en place des représentants de plusieurs ministères (secteurs) est d’avoir un comité d’experts pluridisciplinaires
  • Le profil de chaque représentant sera rendu public prochainement pour une totale transparence
  • Le choix de ne pas avoir nommé des représentants de l’écosystème a été fait dans le but d’éviter tout conflit d’intérêt
  • Chaque représentant pourra identifier les Startup les plus intéressantes pour son secteur en Algerie
  • A moyen et long terme, les demandes de labellisation seront prises en charge par des structures décentralisées
  • Au niveau du comité, plusieurs outils ont été mis en place pour identifier les Startup et projets innovants en Algerie dont l’outil « Start up Innovation Index » qui permet de répondre à plusieurs questions afin de placer le produit ou le projet selon le type d’innovation qu’il propose. Voici quelques exemples de questions :
    • Est-ce que le projet utilise une ancienne ou une nouvelle technologie ?
    • Est-ce que le projet répond à un nouveau marché ou à un marché déjà existant ?

2- Les labels :

  • Le critère relatif à la limite d’existence de 08 ans pour les Startup n’est pas figé dans le temps, des réajustements pourront être fait au fur et à mesure si nécessaire, et ce, grâce à la flexibilité et à la souplesse du décret contrairement à une loi qui demeure plus rigide et plus longue à modifie
  • Le critère relatif au seuil du chiffre d’affaires pour les Startup sera communiqué prochainement à travers la publication d’un arrêté dans le journal officiel algérien
  • D’autres détails techniques seront aussi communiqués prochainement à travers la publication d’un arrêté dans le journal officiel algérien
  • Aucune limite d’âge ne sera fixée pour les porteurs de projets innovants
  • Une fois le label « Projets innovants » décerné, le label « Startup » sera automatiquement attribué si l’entreprise est créée
  • L’innovation peut être présente dans le produit, le service, le business model ou différentes autres manières
  • Il y a un manque d’incubateur flagrant dans l’ensemble du territoire algérien, 18 incubateurs ont été recensés dont 14 sur Alger
  • Le fait de demander autant document aux incubateurs en Algerie est de vérifier s’ils sont vraiment dans l’incubation (accompagnement de Startup et de projets innovants). Cette décision pourra être revue avec le temps

3- Fonds d’investissements / Accélérateurs / Autres :

  • Deux seuils de financement ont été fixés :
    • 2.500.000 DA
    • 5.000.000 DA
    Ce seuil n’est pas figé. Selon les projets, il sera amené à être dépassé
  • La labellisation est une garantie forte qui justifiera la prise de risque de l’état algérien
  • Création d’un « accélérateur » de Startup dénommé « Algeria venture » qui permettra aux porteurs de projets innovants d’avoir accès facilement à l’accompagnement et aux financements. Il sera situé aux Grands vents et sera opérationnel d’ici la fin de l’année 2020
  • Plusieurs accélérateurs seront créés dans d’autres wilayas en Algerie
  • L’état travaille sur un cadre juridique relatif aux auto-entrepreneurs
  • Les procédures de labellisation et de financement en Algerie se feront sur la même plateforme (www.startup.dz)
  • Mise en place prochainement d’un nouveau cadre juridique qui donnera plus de flexibilité pour le lancement des Startup. Ce cadre juridique se traduira par la création d’une nouvelle forme juridique SPAS (Société par action simplifiée) qui est à mi chemin entre la SARL et la SPA. La SPAS devra avoir au minimum un (01) associé, un capital minimum de 10.000 DA et d’autres critères
  • D’ici la fin de l’année, la procédure de demande de paiement en ligne sera complètement dématérialisée
  • Plusieurs autres problèmes comme la stabilité du réseau, de la connexion internet et des exportations de services seront réglés prochainement

Informations

  • Le ministre délégué chargé de l’économie de la connaissance, Mr. Yacine Oualid a insisté sur la fait que le nouveau cadre juridique n’est pas figé et reste flexible, des réajustement et des modifications pourront se faire avec le temps
  • Les détails techniques relatifs au décret n°20-254 seront bientôt communiqués à travers la publication d’un arrêté dans le journal officiel algérien
  • Les startup qui veulent rencontrer le ministre délégué chargé de l’économie de la connaissance, Mr. Yacine Oualid pour parler directement de leurs problématiques peuvent le faire en envoyant un mail à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. accompagné :
    • D’une demande de participation
    • D’une fiche descriptive de la startup ou du projet innovant
  • Site de Legal Doctrine : www.legal-doctrine.com
  • Lien du webinaire
  • Pour plus d'informations sur les procédures de labellisation des Startup, consultez notre article : Comment obtenir les labels Startup, projets innovants et incubateurs en Algerie ?
     

Dernière modification le dimanche, 01 novembre 2020 11:25
Top